Citations

Quand les auteurs de science-fiction prédisent notre présent… #1

Dans cet article, je vous propose les citations d’un des piliers de la Science-Fiction, Isaac Asimov. Et aussi étrange que cela puisse paraître pour des citations extraites d’ouvrages parlant de futurs lointains et improbables… elles me semble à la fois intemporelles… et terriblement actuelles.

Les parties en italiques ne sont que mes réflexions et non la parole de l’auteur. En lisant ces phrases, je ne peux m’empêcher de questionner le présent et le passé, en me demandant… POURQUOI ?

Citation d’Isaac Asimov
« Mieux vaut aller à la défaite en étant libre que vivre au sein d’une sécurité vide de sens à la façon d’un rouage dans une machine ».
Dans nos sociétés dites « démocratiques », comment pourrions-nous définir notre liberté ? En quoi, finalement, sommes-nous réellement libres ? Que ce passe-t-il… quand nous souhaiterions agir autrement… ? Le pouvons-nous, seulement ?

« Tous les ennuis que nous vaut la vie moderne sont dus à ce qu’il de divorce entre la nature et nous ».
Nous n’avons qu’une seule Terre, et pourtant, nous la traitons et nous l’habitons comme si elle était un mouchoir jetable dont nous sommes le seul usager. Nous ne sommes pourtant ni la seule forme de vie sur cette planète… ni la plus importante… non ?

« Le progrès d’une civilisation tend essentiellement à limiter la vie privée des gens ».
Si nous dressons la liste des lois selon qu’elles limitent et libèrent, quelle liste sera la plus grande, à votre avis ? Et… y’-en a-t-il au moins qui nous enseignent à nous en passer ?

« L’ennui, avec un triomphe, c’est qu’on peut être du mauvais côté. Cependant, dans un véritable triomphe, il n’y a pas de perdant ».
Ah… la si douce certitude d’être dans son droit quand on fait partie du groupe des vainqueurs. Mais il faudrait redéfinir ce que signifie « gagner »… après des milliers d’années à se tromper soi-même à ce sujet.

« La violence … est le dernier refuge de l’incompétence ».
Nos lois et nos libertés sont garanties par la violence. Qu’est-ce que cela dit sur ceux qui nous gouvernent ?

« Il semble que la meilleure des recherches en armement est l’absence de recherche en armement ».
Autrefois, l’homme exterminait son semblable avec des épées et des arcs. Aujourd’hui, il en est toujours au même stade, mais avec des armes capables d’anéantir son monde. Glorieux…

« La réussite sourit à ceux qui n’ont pas honte de leurs propres mensonges ».
Repensez à cela la prochaine fois qu’un homme politique vous serrera la main en vous promettant quelque chose…

« Les choses n’ont pas besoin d’être vraies, du moment qu’elles en ont l’air ».
Combien de vérités ont l’air d’être vraies ? Savez-vous seulement pourquoi vous faites les choses ? Parce qu’on vous a dit de le faire, ou parce que vous l’avez vérifié ?

« C’est une des questions les plus importantes qui se pose à l’humanité : qui garde les gardiens? »
Si le peuple est gardé par ses dirigeants, qui les garde… eux ? Et plus important encore… Si le peuple est souverain, pourquoi devrait-il obéir ?

« Une bonne question est la clé qui permet de déboucher sur une infinité de réponses ».
Et pourtant, ce ne sont que des réponses que nos dirigeants nous offrent. C’est donc qu’ils se posent les mauvaises questions…

« Ne laissez jamais vos principes de morale vous empêcher de faire ce qui est juste ».
Ce qui est juste… n’est pas toujours ce que nous souhaitons.

« Un cheval, qui avait pour ennemi un loup aussi puissant que dangereux, vivait constamment dans la hantise de périr sous les crocs du féroce animal. Poussé par le désespoir, (…) il alla donc trouver un homme et lui proposa de faire un pacte avec lui, arguant que le loup était également l’ennemi de l’homme. L’homme accepta aussitôt et proposa de tuer le loup sans tarder, à condition que le cheval mît sa vélocité, qui était considérable, au service de son nouvel allié. Le cheval y consentit volontiers et permis à l’homme de lui passer une bride au cou et de mettre une selle sur son dos. L’homme enfourcha le cheval, partit aussitôt en chasse, retrouva le loup et le tua.
Le cheval tout à la joie d’être débarrassé de son ennemi, remercia l’homme en ces termes :
– Maintenant que notre ennemi commun est mort, retire cette bride de sur mon cou, ôte cette selle de mon dos, et rends-moi ma liberté.
Ce à quoi l’homme répondit en éclatant de rire :
– N’y comptes pas ! »

Dans cette histoire, j’ai l’impression d’être le cheval… pas vous ?

« Une croyance commune, et même, une croyance universellement répandue, n’est pas, en soi, une preuve ».
Sauf que pour remettre en question une croyance, il faut encore en avoir le courage. C’est si facile d’obéir, si illusoire de penser que la majorité ou un homme puissant a raison. Mais c’est souvent faux, car il y a toujours une question d’intérêt qui est en jeu. En général, le pouvoir…

« Il n’y a pas d’exemple dans toute l’histoire de la Galaxie d’une société assez stupide pour employer les explosions nucléaires comme une arme de guerre ».
Si seulement c’était notre seule stupidité…

« Avec tout ce que vous m’avez raconté, j’ai enfin compris que la Terre était le plus important, le plus passionnant, le plus fascinant objet de tout l’Univers ».
Souvent, nous oublions qu’il faut en prendre soin, de cette Terre. Elle n’a ni droit de vote, ni droit de véto, ni droit tout court. Et pourtant, sans elle… Nous ne sommes RIEN.

« Nous vivons en des temps troublés et il ne serait pas inutile de calmer les esprits d’une façon ne requérant ni argent ni efforts militaires, lesquels, l’histoire récente nous l’a appris, font plus de mal que de bien ».
Après des milliers d’années de violences et de pots de vin, nous en sommes toujours là. Et il y en a qui croient encore en l’évolution ?

« Commencez par le commencement, et ne vous faites pas de souci si vous avez l’air d’un imbécile. Il y a bien longtemps que je sais que vous l’êtes ».
Je pense que si nous n’osons pas, c’est aussi par crainte de paraître bête. Mais ceux qui osent ne sont pas toujours plus intelligents ou sages que nous.

D’autres citations, sans commentaires :), ICI

1 réflexion au sujet de “Quand les auteurs de science-fiction prédisent notre présent… #1”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.