Romans Science Fiction

Les Furtifs

https://images.noosfere.org/couv/v/volte074-2019.jpg

Alain Damasio : les Furtifs

Ils sont là, parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de nos quotidiens. On les appelle les furtifs. Une légende ? Un fantasme ? Plutôt l’inverse : des êtres de chair et de sons, aux facultés inouïes de métamorphoses, qui nous ouvrent la possibilité précieuse, à nous autres humains, de renouer avec le vivant. En nous et hors de nous, sous toutes ses formes et de toutes nos forces.

Dans nos villes privatisées et sentientes, où rien ne se perd, ils restent les seuls à ne pas laisser de traces. Nous, les citoyens-clients, la bague au doigt, couvés par nos Intelligences Amies, nous tissons la soie de nos cocons numériques en travaillant à designer un produit de très grande consommation : être soi. Dans ce capitalisme insidieux, à la misanthropie molle – féroce pour ceux qui s’en défient -, l’aliénation n’a même plus à être imposée, elle est devenue un « self-serf vice ». Et tu penses y échapper ?

Autour de la quête épique d’un père qui cherche sa fille disparue, Alain Damasio articule dans une langue incandescente émancipation politique, thriller fluide et philosophie. Après La Zone du Dehors et La Horde du Contrevent, il déploie ici un nouveau livre-univers sur nos enjeux contemporains: le contrôle, le mouvement et le lien.

Alain Damasio ne se présente plus. Sa Horde du Contrevent a été ma plus étrange lecture : je l’ai détesté sur les 20 premières pages, complètement déboussolée et ébouriffée par son récit et sa plume… puis je l’ai dévoré… et relu directement une seconde fois. J’ai toujours aimé, dans le récit, ce moment où en vivant et en intégrant les personnages et leur histoire, il se produit un changement en nous, une réflexion qui modifie notre perception du réel et du quotidien. Alain Damasio est de ces auteurs qui écrivent par sens et nécessité de sens… et qui écrivent pour que s’opère une transformation en soi.

Une fois n’est pas coutume, je souhaite vous proposer ses mots, sa pensée, sa réflexion. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce qu’il a à dire sur notre actualité est aussi percutant que nécessaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.