Romans Fantasy

Le bracelet des larmes

https://images.noosfere.org/couv/l/ldp19140-2018.jpg

Brandon Sanderson : Fils des Brumes tome 6

Les Bracelets des Larmes… On dit que ces cerveaux métalliques du Seigneur Maître pourraient transmettre leurs pouvoirs à ceux qui les portent. Des chimères auxquelles personne ne croyait, jusqu’à ce qu’un chercheur kandra revienne à Elendel avec des images représentant les Bracelets ainsi que des écrits indéchiffrables.
Dans les Villes externes, la révolte contre Elendel gronde. Wax Ladrian, accompagné de Wayne, Marasi et Steris, se rend à La Nouvelle-Seran pour essayer de découvrir qui en sont les instigateurs. Edwarn, l’oncle dont Wax n’a eu aucune nouvelle depuis vingt ans, ne semble pas étranger à cette affaire, d’autant qu’il retient prisonnière sa sœur, Telsin. Que mijote-t-il ? Et quelles sont les véritables intentions de la mystérieuse organisation connue sous le nom du Cercle ?
La course pour les Bracelets des Larmes ne fait que commencer…

Je ne pensais pas pouvoir lire la suite des trois premiers tomes de « Fils des Brumes »  (cf. mes critiques précédentes). Brandon Sanderson, un de mes auteurs de fantasy favori, a cette rare capacité à se réinventer et à nous surprendre à chaque série. Sans parler du fait qu’il a le chic de chaque fois pondre des romans à 600 à 800 pages de lecture sans ennui ni passages à rallonge.

Alors que dire de la suite des aventures des brumes sans ses personnages fondateurs ? Brandon Sanderson n’a pas tenté de nous les faire regretter ou de « rallonger » la sauce, mais nous offre le même univers des siècles plus tard, tel qu’il a évolué, avec ses qualités et ses défauts. Oui, je regrette Vin, comme une amie avec qui j’ai cheminé sur des milliers de pages. Mais découvrir Wax et ses comparses dans le monde qu’elle a permis d’exister, c’est une autre histoire. Et même une belle histoire.

J’ajoute que la nouvelle n’est pas un bonus. C’est tout simplement une claque, car elle éclaire l’histoire de cette trilogie d’une manière telle qu’elle s’en trouve… changée. Un tour de force magnifique, tout simplement.

Il est des auteurs dont on achète les livres sans se fier au résumé ou à la couverture. Brandon Sanderson est de ceux-là. Et à ce jour, il ne m’a jamais déçue.

Et j’ajoute que la traduction, effectuée par Mélanie Fazi (traductrice et auteure), est d’une rare qualité.

I

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.