Science Fiction et Fantasy

Sélection science-fiction et fantasy 8

https://images.noosfere.org/couv/l/ldp19123-2015.jpg

La voie des rois 1

Roshar, monde de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là. Pour elles, les hommes s’entre-déchirent. Dans le paysage dévasté des Plaines Brisées, Kaladin, enrôlé de force, lutte dans une guerre insensée qui dure depuis dix ans, où plusieurs armées combattent séparément un unique ennemi. Dalinar Kholin, chef de l’une de ces armées, est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens, il commence à douter de sa santé mentale. De l’autre côté de l’océan, la jeune et ambivalente Shallan apprend la magie, et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux…

Brandan Sanderson est l’auteur de Fils des Brumes, ce qui pour les connaisseurs signifie tout simplement qu’en tant que conteur d’exception, il ne gâche ni les mots si votre temps à vous faire entrer dans ses univers.

La Voie des Rois est un Titan… Deux blocs de livres qui vous menacent de leur 1400 pages: c’est pourtant deux fois moins que Fils des Brumes, une trilogie qui nous rappelle que l’espoir n’est pas qu’un mot et que le pouvoir est tellement plus que ce que nous croyons qu’il est! Car au coeur de la cendre de cet univers, tout est faux, y compris la vérité. Avec la Voie des Rois, Sanderson nous plonge dans une histoire sans prendre la peine de nous offrir ni commencement ni fin, et on lui en veut d’autant plus que cela ajoute au réalisme de son histoire. Il libère notre imagination et la guide, la torture et l’émeut, la fait douter puis espérer avant de nous laisser là, seuls face à ces questions qui sont si semblables à celles que nous vivons, ici… Que c’est-il passé, qu’avons-nous oublié pour en arriver à ça? Et maintenant que les tambours du temps retentissent pour notre époque, quel démon surgi du passé va frapper à la porte de nos destins?

Sanderson, encore une fois, va au-delà de ce que l’on pouvait attendre de lui. Il nous offre une véritable histoire, de celles dont on ne veut pas qu’elles commencent ni finissent. Et il a le culot de réussir…

Un puits dans les étoiles

Un puits dans les étoiles

Le Grand Vaisseau, aussi vaste que Jupiter, a longtemps voyagé autour de notre galaxie, abritant dans ses flancs immenses des milliards d’êtres vivants qui cohabitaient harmonieusement sous la férule de milliers de capitaines quasi immortels. Mais cette époque est désormais révolue. Après avoir survécu in extremis à la révolte d’une partie de ses passagers, l’immense carcasse a changé de direction et cherche à panser ses plaies. Elle fonce désormais vers une gigantesque région de l’espace où les étoiles sont si rares que le ciel est aussi sombre que de l’encre. C’est un voyage sans retour. Pendant que les capitaines s’efforcent de réparer la coque, le navire s’enfonce peu à peu dans la noirceur. Là, dans ce vide étrange, se cache la plus grande menace que le Vaisseau ait jamais affrontée. Car la vie peut prendre des formes inattendues, et l’entité mystérieuse qui veille au fond du puits a appris à être patiente.

Pourquoi un vaisseau de la taille d’une planète géante et aussi vieux qu’une étoile traverserait l’Univers? Que fuit-il ou cherche-t-il? Quels secrets rongent ses gardiens et fait trembler sa mémoire?

La Cité à la fin des temps

La cité à la fin des temps

Ginny et Jack ont des visions d’une cité fabuleuse, assiégée par un ennemi implacable, dans un avenir extrêmement éloigné de leur réalité. Dans ces rêves, leur esprit est projeté dans le corps de deux créatures habitant cette ville menacée. Daniel, lui, ne rêve que de ténèbres sans fin, reflet du sort qui l’attend. Ces trois jeunes gens sont liés par une particularité : ils sont des Changeurs de destin, nés avec le don de sauter entre les lignes-mondes, afin de faire apparaître d’autres versions d’eux-mêmes. Et chacun d’entre eux possède un mystérieux artefact appelé « messager », qui ne semble pas altéré par ces permutations. Ginny, Jack et Daniel se voient bientôt enrôlés dans une mission presque sans espoir pour sauver l’avenir et achever la plus grande œuvre de toute l’histoire humaine. Mais d’effroyables chasseurs sont déjà à leurs trousses…

Le Temps contient toute vie… A son terme, quand l’Abime sans fond achèvera toute chose, que serons-nous? Quelles forces, tapies depuis des éons, jailliront afin que toute chose trouve son accomplissement? Qui, parmi nous, sera choisi pour contempler sa propre fin?

Greg Bear, visionnaire, nous offre une réflexion magistrale sous une plume qui semble se jouer de la réalité comme d’un miroir.

Magistral.

Quantika 3

À l’aide d’un astronef de la milice, Ambre et ses compagnons ont pénétré les défenses du Grand Arc, Kalaân l’Ancien, et ils ont atterri à son bord. Pour les scientifiques, la surprise est totale : forêt primaire et océan à perte de vue… Le Grand Arc est un vaisseau-monde. Il est bien plus encore. Ne dit-on pas dans le mythe «qu’il ouvre et qu’il choisit le lieu comme le destin?» Cette fois, les aventuriers ont troqué la glace et le froid de Gemma contre la mer et la chaleur. Ils croient avoir laissé derrière eux l’espace-temps d’AltaMira et la colère du Dévoreur…

Ils se trompent.

Ioun-ké-da a vu le jour sur Timhkâ, dans les profondeurs abyssales qui plongent sous Naha’netché, la Conque du Sud, gigantesque ascenseur spatial d’où sont jadis partis les Ouvreurs – les vaisseaux d’exploration timhkâns. Au contact de Tokalinan, Ambre se transforme peu à peu. Elle revit son passé et renoue avec ses origines. Elle redevient Kantikâ, la petite-fille de Shânti Divakarûnî. Mais sa métamorphose l’emmènera plus loin encore. Bien au-delà de l’humain.

Gemma était la fierté de la Terre, sa première colonie habitée et un défi scientifique à la mesure de son ambition. L’humanité avait toujours pressenti ne pas être seule et unique dans l’univers, mais elle n’avait jamais espéré rencontrer, sur le premier monde colonisé, la preuve de cette supposition. Le Grand Arc devait être le fer de lance de la conquête spatiale, mais il est impénétrable, effrayant et titanesque. A la surface, scientifique et ouvriers creusent la glace à la découverte d’un sanctuaire. Nul ne sait encore que dans ses abimes noires se cache une vie qui plonge ses racines au commencement… de tout. Qui sont les Bâtisseurs? Cette question est le défi que s’est lancé l’humanité. Mais sa réponse pourrait bien faire plus que bouleverser ses croyances. Les Indous et toutes les civilisations antiques prétendent que tant que le Démiurge dort, le monde vit au coeur de son rêve. Que va éveiller l’humanité dans les entrailles de Gemma?

La plume de Laurence Suhner sait hésiter, frémir ou murmurer. Elle nous emmène dans un avenir qui est aussi notre passé, ou un passé qui pourrait bien être notre avenir. Face à l’inconnu, il suffit de faire un choix: reculer ou… avancer.

Site de l’auteure

https://images.noosfere.org/couv/j/jailu06101-2013.jpg

Martyrs 1

Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d’un ancien peuple guerrier, vivent clans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. Alors qu’ils se croient à l’abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d’un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d’embraser le monde, que les puissants tissent de noires alliances, ils vont devoir choisir un camp. Leur martyre ne fait que commencer…

Sortie en petit format de cette petite perle de fantasy médiévale sombre, tragique et tout sauf avare de surprises.

L’Adjacent

En Anatolie, l’infirmière Melanie Tarent a été victime d’un attentat singulier : totalement annihilée, elle n’a laissé au sol, comme seul vestige de son existence, qu’un impossible cratère noir et triangulaire.
De retour en République Islamique de Grande-Bretagne, son mari, le photographe free-lance Tibor Tarent, apprend qu’un attentat a eu lieu le 10 mai à Londres, qu’il a fait cent mille morts, peut-être le double. Là aussi, la vaste zone touchée était inscrite dans un triangle parfait.
Alors qu’il est emmené dans une base secrète afin d’être interrogé sur ce qu’il a observé en Anatolie (globalement rien, en dehors de l’étrange point d’impact), Tibor entend parler pour la première fois du phénomène d’adjacence. Mais à bien y réfléchir, est-ce vraiment la première fois?

 Présente-t-on encore Christopher Priest? Ses réflexions, toujours intéressantes et souvent pertinentes, méritent à elles seules le détour.

Résultat de recherche d'images pour "Kloczko: Haut elfique"

Haut elfique

Tolkien a toujours considéré que l’œuvre de sa vie était la langue des Elfes.

Philologue, il s’employa toute sa vie durant à créer non pas une mais des langues elfiques – avec leurs patois locaux et leurs évolutions.

La plus connue est le quenya, ou haut-elfique, dont Kloczko donne ici la plus complète et fidèle des initiations. Des années de recherches, des centaines de pages de grammaire et de notes de vocabulaire de Tolkien ont permis de réaliser aujourd’hui cet ouvrage vraiment unique au monde.

https://i0.wp.com/ressources.bragelonne.fr/img/livres/2015-06/9782352948544_org.png

Les Manteaux de Gloire

Une nouveauté, roman taillé à la pointe de l’épée dans une cité corrompue et cynique. Pas encore lu, mais un bon pressentiment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.