Romans Fantasy

La Trilogie Valisar: le Tyran

Couverture

Le Tyran

Dix ans ont passé depuis que Loethar, le chef de guerre barbare des steppes likuriennes, a dévoré l’ensemble Denova avec son armée de mercenaires, avant de s’installer dans le premier de ses royaumes : Penraven. Pensant les héritiers Valisar morts et enterrés, il s’est couronné empereur et ne ménage pas ses efforts pour que son peuple s’intègre à la population de l’Ensemble. Mais renoncer à ses méthodes de persuasion les plus violentes n’a pas suffi à éteindre les braises de la rébellion… car les héritiers Valisar sont toujours en vie.

Protégés par de fidèles alliés, ils sont prêts à tout risquer pour l’avenir de leur royaume, et déterminés à faire couler le sang du tyran…

Après avoir lu la Trilogie du Dernier Souffle de Fiona McIntosh (critique ICI), on était en droit de s’attendre à un autre joyau de la part d’une auteure qui tout en faisant partie d’une Fantasy plus proche de ses personnages et moins axée « magie et héroïsme », n’en garde pas moins ce type de plume rare qui nous fait oublier les murs qui nous entourent et éteindre notre portable.

Le quatrième de couverture du premier roman était d’allure classique, mettant en scène une invasion barbare d’un royaume à priori gouverné par une famille aussi noble que puissante dont les héritiers, évidemment, ont pu se sauver. Mais ce qui est agréable, avec Fiona, c’est que rien n’est exactement aussi simple qu’il paraît l’être.

Après un premier tome mettant en place ses pions, le second nous emmène de surprises en surprises. On y retrouve la capacité presque innée de l’auteur à retourner des situations sans crier gare, ses personnages auxquels il est difficile de ne pas s’attacher et la rage de tourner toujours plus vite les pages qui nous mènent inéluctablement à une fin arrivée trop vite… Alors que l’usurpateur assoit  avec intelligence son pouvoir sur le trône qu’il a usurpé 10 ans auparavant dans le sang et la cruauté, les fidèles de l’ancienne famille se sont regroupés autour de son héritier légitime. Mais au-delà des mondes une petite fille attend son éveil, un enfant autrefois innocent se découvre un don pour le bien payé par le mal, et au coeur des secrets de l’ancienne famille régnante se trame les destins de ses membres dont certains ignorent encore qui ils sont.

En dire plus, ce serait vous gâcher la surprise, et je m’en voudrais de le faire! Au lieu de vous demander pourquoi tant de personnes ont adoré le Dernier Souffle, je vous suggère de le lire et d’enchaîner avec cette Trilogie de Valisar qui confirme le talent d’une auteure qui a su y garder ce qui nous fait l’aimer tout en se renouvelant.

Sans doute l’une des meilleures auteures de Fantasy actuelle, Fiona McIntosh nous livre ici une fresque somptueuse, servie par une plume complète et achevée dont la fraîcheur et l’intérêt méritent quelques nuits blanches et dans mon cas… un ou deux mouchoirs.

I.

2 réflexions au sujet de “La Trilogie Valisar: le Tyran”

  1. Bonsoir Lyhane ,
    Oui je sais Cette Fois je suis Lent ,
    J’ai lu le Premier Tome , mais j’ai de la Peine à Crocher ,
    Le Deuxième Traine depuis l’Automne .
    Sur mon Bureau , il prend le Temps ,
    L’Auteure n’a pas sut m’Inspirer ,
    Donner Récit A coeur Vivant.
    NéO~
    Belle Soirée en Rayons 🙂

  2. Le premier tome est classique, ainsi que je l’ai dit. Mais je vous assure que vous ne regretterez pas de tenter l’aventure du 2e tome.

    Faites-vous ce plaisir!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.