Romans Thrillers

La malédiction des templiers

La malédiction des templiers

Constantinople, 1203. Tandis que les croisés s’apprêtent à assiéger la ville, un groupe de Templiers s’infiltre dans la bibliothèque impériale afin d’y dérober des documents secrets qui ne doivent en aucun cas arriver entre les mains du Pape. Les hommes parviennent à voler trois coffres recelant de dangereux secrets. Mais ils ne vivront pas assez longtemps pour les découvrir.

Le Vatican, de nos jours. Sean Reilly, agent du FBI, a le privilège de pouvoir consulter les archives secrètes de l’Inquisition conservées au Vatican, auxquelles seule la garde rapprochée du pape a accès. Mais il ne va pas tarder à violer la confiance du Saint-Siège. En effet, Tess Chaykin, la femme qu’il aime, a été enlevée par un terroriste, et la clé de sa liberté se trouve dans l’un des documents archivés : le Fondo Templari, une histoire secrète des Templiers…

 Né en 1960 à Beyrouth, Raymond Khoury quitte définitivement son pays en 1984 pour échapper à la guerre. Installé à Londres, il fait une carrière éclair dans la finance, puis devient scénariste, notamment de la série à succès Ml-5 sur les services secrets britanniques. En 2002, il publie Le Dernier Templier, best-seller mondial, puis  Eternalis et  Le Signe.

Suite de l’excellent « Dernier Templier » (dont il existe doit dit en passant une adaptation en BD chez Dargaud), il n’est pas nécessaire d’avoir lu le précédant tome pour apprécier ce thriller de grande envergure. Une histoire très bien ficelée, des personnages crédibles, un mystère que l’on poursuit entre flashback historiques et une enquête actuelle marchant dans les pas des anciens templiers, nous donne un récit qu’on suit facilement et sans ennui.

L’impression de suivre l’ombre des moines guerriers d’où viennent les problèmes du héro est vive et rend ces époques reculées d’autant plus vivante. Riche, le roman l’est autant par ses données que par son intrigue. Les amateurs de Dan Brown aimeront, et ceux qui auront envie d’un personnage plus humain et d’une histoire moins américaine trouveront de quoi les satisfaire avec « La malédiction des Templiers »

En conclusion,

L’intrigue joue dans les mêmes eaux que Da Vinci Code, mais sans le rythme trépidant et les gadgets de Brown. Mais elle est plus vraisemblable, plus rigoureuse, mieux charpentée et semble assise sur une documentation historique plus solide. Ce qui n’empêche d’ailleurs pas l’intérêt d’être soutenu, grâce à des personnages qui ont une autre profondeur que ceux de Anges et démons. Et même si ce roman brasse avec habileté les ingrédients du thriller, il débouche sur une réflexion philosophique intéressante sur le rôle des religions dans l’évolution de l’humanité.

I

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.